nicoLire "La rêverie est le clair de lune de la pensée."   Jules Renard (Journal)
Le coin de nicolas Ribol
Accueil
Accueil
forum
Forum
Livre d'or
Rêves
cadeaux
Cadeaux
Liens
Liens
Chercher
Recherche
ecrire
Ecrire
Imprimer
Imprimer
LE REVE : Le coin de nicolas Ribol / Archives Intermedic

LE REVE

Le rêve est une activité psychique avec des images mentales qui se déroule pendant le sommeil. C'est un moment de liberté où l'inconscient s'exprime de différentes façons: petites histoires où se mêlent frustrations et désirs, soucis et temps forts de la journée. Il permet d'assouvir des désirs difficiles à réaliser dans la réalité.

Quand ?

Il existe deux phases de sommeil qui se répètent 4 à 5 fois par nuit : le sommeil lent (le cerveau "travaille" au ralenti) et le sommeil paradoxal (le cerveau "travaille" intensément mais les muscles se relâchent totalement).
Des chercheurs travaillant sur le sommeil paradoxal ont découvert que huit personnes sur dix peuvent décrire leur rêve si le réveil a eu lieu durant le sommeil paradoxal.

C'est, notamment, au cours du sommeil paradoxal que les rêves sont les plus riches en actions, en émotions, surtout sur le plan visuel. La personne endormie a des mouvements très rapides de ses yeux. Cela est d'ailleurs, une caractéristique du sommeil paradoxal.

Toutes les nuits ?

Nous rêvons toutes les nuits mais la plupart des rêves sont oubliés ou enfouis au plus profond de notre inconscient. Parfois, certains rêves laissent des traces dans la mémoire, car ils ont un lien direct avec des évènements récents.
Les rêves dont on se souvient plus facilement sont le pemier rêve de la nuit ou celui qui précède immédiatement le réveil. Bien sûr, les rêves très intenses ou très longs sont les plus mémorisables.
Certaines personnes sont "conscientes" qu'elles rêvent et peuvent influer ou modifier le scénario de leur rêve (surtout en période de sommeil paradoxal).


Que signifie-t-il ?

Chez les primitifs, l'homme qui communiquait par le rêve, parlait avec le monde des ancêtres ou avec les Dieux.
Tandis que Freud a observé trois sortes de rêve : le premier que l'on comprend facilement, le deuxième, compréhensible mais qui n'a rien à voir avec la vie du dormeur et le dernier qui est incohérent et que l'on ne comprend pas. C'est le troisième qui est le plus fréquent mais dont l'interprétation est la plus difficile.
Pour Freud, le sommeil nous éloigne de l'agitation de ce monde et c'est le rêve qui protège le sommeil.
Le rêve a des rôles multiples, comme évacuer une tension trop forte, préserver notre personnalité, favoriser l'inspiration et stocker toutes les informations de la journée.

Le rêve et le rêveur

Le rêve d'une femme se déroulera en intérieur, avec des personnages des deux sexes (proches de la dormeuse) avec des sensations agréables.
Dans le rêve d'un homme, il y aura surtout des personnes qui lui sont étrangères.
La fragilité et la perte prédominent chez les personnes d'un certain âge.
Chez les adolescents, ce sont, en général, des rêves d'amitié.

Le rôle du rêve

Beaucoup de mystères entourent encore le rêve. Mais, on sait qu'il peut être très important pour s'adapter aux différents évènements de la vie.

Nuit agitée ?

Il y a les nuits calmes et les nuits agitées où se bousculent hallucinations, cauchemars, terreurs.

Quelques précisions :

Hallucinations : perception de "choses" qui n'existent pas. Ce n'est pas un rêve mais une rêverie car elles surviennent au début d'une période de sommeil (elles n'ont pas de scénarios précis).

Cauchemars : rêve angoissant avec un scénario précis. Ils surviennent pendant la deuxième partie de la nuit (durant le sommeil paradoxal). Certains drames de la vie font que le cauchemar devient répétitif (une psychothérapie est alors conseillée pour s'en débarrasser).
En revanche, le cauchemar chez l'enfant est banal et les parents ne doivent pas s'en inquiéter. Il est lié à l'environnement et à l'apprentissage du monde adulte.

Les terreurs nocturnes. Elles surviennent chez un dormeur qui ne se réveille pas totalement (à la fin du cycle de sommeil lent profond). Il hurle, terrifié et il est en sueur. Cela dure quelques minutes et le sujet se rendort tranquillement et ne se souvient de rien à son réveil. Ce n'est pas grave et cela disparaît en général à la puberté. En revanche, chez l'adulte, cela reflète des difficultés dans la vie quotidienne.

Le somnambulisme. C'est spectaculaire mais sans danger (mais attention aux chutes dans l'escalier...). Pour cette raison, il est préférable que les personnes somnambules dorment au rez-de-chaussée (portes et fenêtres closes). Cela survient en première partie de sommeil et dure quelques secondes à quelques minutes. Au réveil, le sujet ne se souvient de rien (bien qu'il se soit promené, qu'il ait grimpé sur une chaise ou qu'il ait mangé ; en règle générale, il ne répond pas si vous lui adressez la parole).
Chez l'enfant, le somnambulisme disparaît à la puberté. Cela ne nécessite pas de traitement mais un avis médical s'impose si cela arrive souvent.

Et les bébés ?

Les nouveaux-nés peuvent rêver. Les rêves restent très simples jusqu'à deux ans environ. Jusqu'à sept ans, les rêves sont peu mouvementés. Le rêve des enfants et des adultes sont différents.

Le rêve des enfants est agréable, se passe dans un monde magique avec des animaux."

Dormir sur ses deux oreilles" est physiquement impossible mais vous pouvez toujours essayer de "dormir comme un sourd".

ARCHIVE


Copyright APICEM - 18 juin 1998
Webgraphisme : Dr J. Le Montagner - Webmaster : Dr A. Caron

Ajoutez votre rêve directement sur le site 

© MediaMed - 3044.1 page remise à jour 27 08 02

© 1999-2007 MediaMed Le coin de nicolas Ribol - nRx3000.5 010106


Portix-PHP - GNU Public License - © 2001-2002